Philippe Droeven organise des raids dans le désert marocain

Philippe Droeven s’est expatrié à Ouarzazate

L’ancien copilote Philippe Droeven s’est reconverti dans l’organisation de voyages haut de gamme dans l’Atlas. La société de l’Aubelois s’adresse principalement aux firmes qui veulent faire vivre une expérience en 4X4 hors du commun à leur personnel ou leurs clients dans le désert marocain.Capture d’écran 2017-12-11 à 09.10.32.png

Une trajectoire peu banale : cuisinier de formation, collaborateur d’une grosse entreprise de télécommunication pendant près de deux décennies, Philippe Droeven s’est taillé une solide réputation de copilote en donnant les notes à quelques rallymen de premier plan : Marc Duez et François Duval, entre autres, ont bénéficié de ses services.

En 2008, l’Aubelois part au Maroc où il met son expérience à profit pour gérer le parcours et la logistique d’un groupe invité par une marque de pneus. Une prestation qu’il fournit régulièrement pendant six ans.

« J’ai appris le métier sur le tas… de sable », sourit-il. « Nos clients disposaient de Humer, ces gros 4X4 américains, qu’ils conduisaient dans le désert. Je me chargeais de la réservation des hôtels, de l’accueil des participants et de régler, au jour le jour, les petits soucis qu’un tel déplacement engendre inévitablement. » Quand le contrat avec cette firme est arrivé à terme, Philippe Droeven a effectué le grand saut. Il s’est installé pour de bon au Maroc avec la ferme intention de lancer sa PME. Sur le plan personnel, cette décision n’a pas posé problème : l’Aubelois a fondé une famille avec Fatima Zahra, une ravissante Marocaine qui gère une société de casting pour le cinéma. Il est vrai que Ouarzazate dispose de gigantesques studios de tournage.

DES VOYAGES DE LUXE

Au niveau des affaires, par contre, la société « Aventure-bienêtre » connaît un sérieux coup d’arrêt avant de démarrer ! « J’étais prêt, tout était en place pour accueillir mes premiers clients. Le siège européen d’une multinationale américaine devait m’envoyer 92 personnes, 12 autres venaient du Grand-Duché quand ont eu lieu les attentats à Paris. En une heure, tout était annulé et mon business était par terre. » Heureusement, la confiance est revenue peu à peu et notre compatriote a pu proposer ses services à différentes entreprises.

« Nous proposons des voyages de 4 jours en 4X4 pour permettre aux gens de découvrir le désert. Les prestations sont haut de gamme. Ils logent dans de très beaux hôtels et dans un bivouac 5 étoiles avec feu de camp, douches, etc. L’itinéraire passe par des endroits somptueux. Le groupe est composé de 20 personnes maximum, deux par voiture. On roule sur un lac asséché, on grimpe sur les flancs des montagnes de l’Atlas. Il y a aussi un peu de franchissement. De quoi sortir les pelles et les plaques et se fabriquer des souvenirs pour toute la vie. » 

DOMINIQUE DRICOT dans LA MEUSE VERVIERS du 11 décembre 2017

Pour l’avenir

Trail, VTT : des projets dans les cartons

Dans les prochaines années, Philippe Droeven compte se diversifier. « En ce moment, j’étudie la faisabilité de deux organisations. L’une serait un événement de trail basé sur les mêmes principes que les voyages en 4X4. En aucun cas, il ne s’agirait d’une compétition et il n’y aurait rien d’extrême. Les participants courraient dans le désert, à leur rythme et sur un tracé déterminé, pendant plusieurs jours. Celui qui voudrait faire l’impasse sur une étape grimperait dans un 4X4 pour rejoindre l’arrivée. S’il le souhaite, il pourrait chausser à nouveau ses godasses de jogging le lendemain. L’autre événement concernerait les passionnés de VTT. Ce ne serait pas une course non plus. Plutôt une cyclo de 6 jours qui permettrait de passer dans des coins fabuleux. Le soir, les participants dormiraient sous tente dans un bivouac haut de gamme. Comme pour le trail, la notion de bien-être serait primordiale. »

Les commentaires sont fermés.