700 pages pour revivre 800 ans de Saint-Jean-Sart

C’est un ouvrage impressionnant que les habitants du village de Saint-Jean-Sart, sur la commune d’Aubel, viennent de sortir dans la foulée des 800 ans de leur village. Une somme de près de 700 pages et 2.000 photos, qui raconte l’histoire du patelin où vivent actuellement 450 personnes, mais aussi des anecdotes, des expressions typiques, des poésies...

« Saint-Jean-Sart, huit siècles sur les coteaux de la Bel » C’est le titre de l’ouvrage que les habitants de Saint-Jean-Sart viennent de publier. Et autant dire qu’ils n’ont pas fait dans la demi-mesure. Cette somme fait près de 700 pages et contient 2.000 photos, pour un poids de... 3,2 kg !

Des spécialistes et une centaine de villageois ont participé à l’écriture de l’ouvrage, divisé en trois parties :

  • une synthèse sur l’histoire et la géographie de Saint-Jean-Sart et une balade commentée ;
  • 1.051 anecdotes, 333 expressions typiques et la description illustrée des 86 fermes villageoises ;
  • plus de 80 œuvres de Saint-JeanSartois, prose et poésie, en français, wallon, et thiois (« patois »).

450 HABITANTS ET 800 BOVINS

Ce livre devait sortir à l’occasion des 800 ans de la fondation du village, l’an passé, mais vu l’enthousiasme des habitants et la quantité de matière, ils ont préféré le peaufiner.

On y apprend par exemple que c’est en 1216 qu’apparaît la première mention du « sart de Saint-Jean », dans une charte de l’abbaye de Val-Dieu. Que dans les années 60 le village comptait une maison hantée. Qu’en 14-18 des prisonniers russes évadés se sont cachés dans des fermes.

Ou encore que Saint-Jean-Sart qui a compté jusqu’à 1.000 habitants, a vu sa population retomber à 300 âmes, pour en héberger 450 aujourd’hui. 450 personnes  pour... 800 bovins ! -

B.B. (dans LA MEUSE VERVIERS du 6 novembre 2017)

 

à noter

« Saint-Jean-Sart, huit siècles sur les coteaux de la Bel », 55 euros, disponible par commande au 087 / 76 38 63 (en soirée ou fin de semaine), en librairie ou dans des commerces locaux.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel