«J’ai apprécié les classiques flandriennes»

Équipier modèle, l’Aubelois Julien Stassen a bouclé sa première saison en Conti Pro

Ce mardi, Julien Stassen et Grégory Habeaux ont mis un terme à la campagne 2017 sur le Prix de Clôture à Putte-Kapellen, la dernière épreuve européenne de l’année. La fin aussi d’une semaine marathon, entamée au Tour de Turquie mardi dernier.

Le retour en Belgique s’annonçait contrasté, finalement l’été indien qui règne dans nos contrées n’a pas trop perturbé l’organisme des deux Liégeois alignés au Tour de Turquie. Après avoir à peu près longé la côte méditerranéenne d’Alanya à Istanbul en visitant les stations balnéaires les plus prestigieuses et arrosées d’un large soleil sous une trentaine de degrés, Grégory Habeaux et Julien Stassen sont rentrés dans le doux été indien belge.

Durant le Tour de Turquie, la première épreuve par étapes inscrite au calendrier World Tour de sa carrière, l’Aubelois Stassen a également terminé pour la première fois dans le top 20 au plus haut niveau de l’élite, en terminant 19 e et 16 e d’étapes.

« C’était une belle épreuve, bien organisée et avec de beaux parcours », sourit le pro de WB-Veranclassic. « Le niveau était correct, mais pas aussi relevé que sur d’autres épreuves du World Tour (seules Astana, UAE Emirates, Bora et Trek avaient répondu présents, NDLR). Au vu de l’abandon de Justin Jules, malade, j’ai pu jouer ma carte au sprint, ce que je n’avais plus fait depuis longtemps. C’est agréable de pouvoir rouler pour soi de temps en temps. J’ai fait du mieux que je pouvais, en me plaçant pour les places d’honneurs mais c’est compliqué de prétendre aux premières places à ce niveau. » Équipier modèle chez WB-Veranclassic-Aqua Protect, Stassen a été prolongé sans hésitation malgré un palmarès vierge du moindre succès chez les professionnels, et de nombreuses sorties bouclées bien en retrait par rapport à ses leaders. « Je connais ma valeur et la raison pour laquelle mes employeurs me font confiance » affirme celui qui disputait sa 1re année en Conti Pro. « Je ne suis pas le plus talentueux du peloton, mais je sais me mettre à la planche et tout donner pour mes leaders quand il le faut. Je suis satisfait de ma saison, même si j’avais espéré prester à un meilleur niveau par moments. J’ai vraiment apprécié découvrir les classiques flandriennes, et j’espère les retrouver en 2018 ! » 

MAXIME SEGERS dans LA MEUSE VERVIERS du 20 octobre 2017

 

Les commentaires sont fermés.