Les cimetières ne sont pas sécurisés

Dans le cadre de l'assassinat du bourgmestre de Mouscron.

En région verviétoise, les cimetières ne sont pas particulièrement sécurisés. C’est que, selon les différentes zones de police locales, il n’y a pas de problématique spécifique de violence autour de ces lieux de recueillement. Plusieurs cimetières ont tout de même déjà été pris pour cible par des voleurs et de vandales. « C’est par vague », explique Jean-Marie Paquay, chef de corps de la zone de police Fagnes, « mais ça fait très longtemps que ce n’est plus arrivé sur notre zone ».

On se souvient de l’extorsion d’une carte d’identité, survenue au cimetière d’Aubel, dans le cadre d’une relation sexuelle tarifée. S’il s’agit d’un cas isolé, il avait tout de même défrayé la chronique. En février 2016, l’affaire passe devant le tribunal correctionnel de Verviers. Un jeune homme de 18 ans avait été tabassé par le mari d’une prostituée, qui jouait également le rôle de son mac. Le jeune avait mis rendez-vous à l’escort girl au cimetière d’Aubel. Il a payé 150 euros au mari qui l’accompagnait pour une relation sexuelle. Alors qu’ils étaient en pleins ébats dans le cimetière, le mac s’est rendu compte que les billets étaient des faux. S’en est suivi un règlement de compte et l’extorsion de la carte d’identité du jeune homme afin qu’il rende le montant dû. La tranquillité des cimetières donne parfois des idées libidineuses à certains.

Les commentaires sont fermés.