Le batteur de Simple Minds s’installe à Aube

Mel Gaynor, batteur mythique de Simple Minds, habite depuis peu en région verviétoise, dans le pays d’Aubel. Une histoire d’amour, pour lui. Mais aussi une belle histoire dans son pays d’adoption, alors qu’il sort un single en solo, avant un album pop-rock en septembre et un album plus jazzy en novembre. Nous avons pu rencontrer à Verviers ce batteur de talent, véritable globe-trotter.

Une interview réalisée en anglais car même s’il vient de s’installer chez nous, le batteur originaire de Londres ne parle pas français. « Du moins pas encore », sourit-il.

L’actualité de celui qui a intégré Simple Minds en 1982, voici 25 ans, c’est la sortie d’un single, « Far from home ». « C’est une vieille chanson, que j’ai écrite voici une dizaine d’années en fait, même si je ne l’ai enregistrée que voici quelques mois. Je l’ai écrite justement quand j’étais loin de chez moi, quand j’étais en tournée, et elle parle du manque, celui du foyer, de la famille, des amis. Mais je dois avouer que je suis particulièrement fier de cette chanson, c’est la première que j’ai écrite. »

AUX 24 H DE FRANCORCHAMPS

Il interprétera d’ailleurs ce titre à trois reprises, avec Waterfront, un groupe de reprises de… Simple Minds ! « C’est eux qui sont venus me le demander, ce n’est pas non plus comme si je partais pour une tournée complète avec eux. Vous savez, sans dénaturer l’initiative, je ne vais jouer que deux titres sur scène : mon single “Far from Home”, et “Don’t you, Forget about me” de Simple Minds. Mais c’est vraiment un plaisir de faire ces trois dates avec eux, et il sera intéressant de voir quelles seront les réactions sur scène et dans le pu-blic. » Il démarrera ensuite une tournée en solo, qui passera notamment par les 24 Heures de Francorchamps le 28 juillet. Puis il sortira deux albums : un pop-rock en septembre et un plus jazzy en novembre. Avant de repartir pour une tournée avec Simple Minds en 2018.

Entre toutes ces échéances, c’est donc dans le pays d’Aubel qu’il va se ressourcer.

« J’apprécie énormément la chaleur des habitants ici, l’hospitalité. Mais autant Londres pourrait me manquer, autant je préfère vivre ici, c’est beaucoup plus calme. Et quand je rentre d’une tournée par exemple, je préfère un endroit calme comme ici. » 

OLIVIER TOMEZZOLI (dans LA MEUSE du 19 mai 2017) et UNE PAGE à dire dans LA MEUSE VERVIERS du 19 mai 2017

A NOTER:

En concert avec Waterfront à Mondorf-les-Bains le 27 mai, au Spa Tribute le 1 er juillet et à Nandrin le 2 juillet

Les commentaires sont fermés.