Lotissement de la Driesch relancé

Déjà refusé à deux reprises en plus de 10 ans, le dossier de la zone d’aménagement communal concerté de la Driesch est à nouveau relancé pour la construction de logements. Cette fois, la densité a été revue. Le collège est désormais d’accord et demande de relancer les procédures.

« Cela a déjà été refusé à deux reprises mais nous relançons ici la procédure des rapports urbanistiques et environnementaux (RUE) », a précisé ce lundi soir le bourgmestre Jean-Claude Meurens. Un renouveau dans un dossier qui dure depuis plus de 10 ans. L’aménagement du lotissement de la Driesch était d’ailleurs pointé comme l’un des gros flops des mandats précédents d’Aubel Demain. Cette zone couvre une superficie approximative de 19,5 hectares sur une partie de la commune où les terrains à construire sont très peu nombreux. Les points de vue entre la Région wallonne et le collège étaient diamétralement opposés. La première souhaitait, à l’époque, 25 logements à l’hectare alors que la majorité voulait une densité nettement inférieure. Les accès posaient également problème. C’est ainsi qu’en 2006 et 2008, ces deux RUE ont été annulés par arrêtés ministériels.

15 LOGEMENTS L’HECTARE

Cette fois, la procédure d’un rapport urbanistique et environnemental peut être lancée. « C’est essentiellement la densité qui a changé dans le dossier », explique Francis Geron, l’échevin des Travaux. « Cette fois, on parle de 15 logements à l’hectare. Au départ, le propriétaire avait fait des blocs jointifs jusqu’à 9 logements. Mais nous ne voulions pas. Aujourd’hui, il y aura maximum 2 logements. C’est devenu plus logique dans le système. » Du côté de l’opposition Aubeloise, Jacques Piron se demande ce qui a tant changé dans un dossier vieux de 10 ans. « Il faut quand même dire qu’en 2008, c’est le collège qui avait refusé au vu de la trop forte densité. Il faut donc démarrer directement avec quelque chose de juste », lance-t-il. Et la majorité de lui répondre : « C’est le client qui avait les clés en main pour faire avancer le dossier, il a été un peu secoué par un de ses membres et il s’est activé. Ils ont retravaillé le projet. Ils savent ce qu’ils doivent faire ».

L’entrée de cette zone se fera via la rue des Bocages. Le propriétaire actuel va pouvoir présenter son projet sur la zone de construction. Le collège est plutôt d’accord avec les envies du propriétaire. « C’est pour cela que ça a pris du temps aussi. Ils sont venus avec des projets qui ne nous agréaient pas. Ils sont retournés et on a travaillé dessus », précise encore l’échevine Béatrice Stassen. Le conseil a fini par voter à l’unanimité en faveur de cette décision d’initier la procédure d’adoption du RUE.

MARYSE BAGUETTE dans LA MEUSE VERVIERS du 10 mai 2017

Les commentaires sont fermés.