• Décès de Madame Séverine PENAY et Monsieur Thierry TREFOIS

    Madame Séverine PENAY et Monsieur Thierry TREFOIS sont décédés dans l'accident de jeudi soir qui a été relaté sur ce blog.

    Les défunts reposent au funérarium Dethier, rue de Herve 65 à Grivegnée où des visites sont attendues du vendredi 3 mars au dimanche 4 mars de 16h à 19 h.

  • UN CARNAVAL DE NOUVELLES POUR « LUD’AUBEL »

    « Lud’Aubel » !?

    C’est votre ludothèque intergénérationnelle, installée dans la résidence pour personnes âgées « La Kan » à Aubel.

    Vous pouvez y emprunter des jeux de société pour tous les goûts et tous les âges pour une somme modique, mais aussi y passer un moment pour jouer en famille ou entre amis.

    Une équipe de bénévoles passionnés sont heureux de vous partager leur passion ludique chaque 2e et 4e samedis du mois !

    N’hésitez pas à les rejoindre… !

    ATTENTION ! Changement d’horaire : la ludothèque est à présent ouverte de 10h à 13h !

     

    Un carnaval de jeu !

    Durant ce congé de Carnaval, la ludothèque vous ouvre ses portes… !

    Venez, déguisés ou non, pour découvrir les 200 jeux à votre disposition que vous feront découvrir Bernadette, Catherine, Colette, Eva, Jean-Marc, Lena, Maryline et Paula !

    Nous vous attendons les mardis 28 février et vendredi 3 mars de 13h30 à 16h30 dans la cafétéria de « La Kan », Kan 79 à Aubel.

    Bienvenue à toutes et tous, petits et grands !

    Entrée gratuite. Boissons et collations à prix démocratique.

     

    Merci !

    Nous tenons à remercier la Commune d’Aubel pour son soutien financier au développement de la ludothèque, en attendant que celle-ci puisse trouver une place dans le nouveau centre culturel.

    Merci à INAGO et au personnel de la Maison de Repos « La Kan » qui nous accueillent dans leurs locaux !

    Merci à tous ceux et celles, jeunes ou plus âgés, qui nous rejoignent et partagent avec nous la passion du plaisir ludique !

     

    Des dates à bloquer dans l’agenda !

    Nous participerons à la journée mondiale du jeu le samedi 27 mai. Et à cette occasion, la ludothèque ouvrira ses portes toute la journée !

    Nous serons également présents au festival du jeu et du jouet de la Ligue des Familles le dimanche 29 octobre dans le centre d’Aubel, ainsi qu’à la journée « Jeu t’aime » qui se déroulera le dimanche 26 novembre à Welkenraedt.

    Nous vous inviterons aussi à participer et à voter pour désigner le jeu familial de l’année du label « Ludo » ! Rendez-vous dès la fin du mois d’octobre !

    Les projets ne manquent pas… ! N’hésitez pas à nous rejoindre pour le plaisir d’une partie de jeu ou pour faire partie de notre équipe de bénévoles !

     

    Des infos ?

    Contactez Bernadette Paulin au 0492/31.51.23 ou Jean-Marc Piron au 043/529.535.

    Notre page facebook est également à votre disposition : https://www.facebook.com/LudAubel/

    Jean-Marc Piron

  • « Les gars ont fait preuve de caractère »

    Michel Remacle

    Le mentor du cru était comme soulagé : « C’est vrai qu’on était mal barré. Puis, Diouf joue bien le coup sur le penalty et le sang froid de Mutsinzi nous relance dans la partie. Au repos, j’ai demandé gentiment aux gars d’arrêter de pleurnicher et de montrer un tout autre visage. Le discours a visiblement porté ses fruits car ils arrachent d’abord le nul et auraient très bien pu revendiquer davantage. »

    Soulagé mais, surtout, rassuré : « Je suis le premier à admettre que nous ne présentons plus la même qualité de foot qu’en tout début de saison. Mais, cette fois, l’équipe a fait preuve de sens collectif et d’un énorme caractère. Nous venons ainsi de stopper l’hémorragie et suis persuadé que nous avons les moyens pour nous en sortir. » Le derby du prochain week-end à Hombourg vaudra le déplacement.

    M.C. dans LA MEUSE VERVIERS du 27 février 2017

  • Deux styles très différents pour un partage équitable

    A la demi-heure, les Herbagers n’en menaient vraiment pas large au contraire d’un adversaire se régalant sur le synthétique local. Mais, la vérité d’une mi-temps n’est pas toujours celle de l’autre.

    Depuis la reprise, les antagonistes ont dessiné des trajectoires diamétralement opposées. Bref, si l’Alliance désirait ardemment confirmer la tendance, leurs hôtes avaient intérêt à se reprendre dans les plus brefs délais. Sûr que la pression était dans le camp local. Et on s’en rendait compte dès les échanges initiaux avec des visiteurs développant un jeu organisé face à un rival usant et abusant de longs ballons vers l’avant. À la 7e minute, Rogister y allait d’un splendide tir croisé (0-1) avant que Wislez ne soit l’auteur d’une reprise pleine lucarne : 0-2, dès la 25e.

    « Cet écart était totalement mérité car nous n’étions nulle part et ne montrions rien », admet Michel Remacle. Mais, tout balançait en vue du repos quand Diouf était fauché, dans le rectangle, par Ansenne et Mutsinzi transformait le coup de réparation : 1-2, à la 39e. Le vent avait tourné car les Aubelois redémarraient sur les chapeaux de roue. « Comme quoi, il était temps de les recadrer aux vestiaires », dixit le coach local.

    À la 53e, Henrotay trompait Piron, via le second poteau : 2-2. Dans une fin de match électrique (exclusion de J. Rentmeister), la pièce aurait pu tomber d’un côté comme de l’autre. Un lob judicieux de Bauwens échouait de peu (81e) tandis que Nicolay tirait sur le piquet (86e).

    « Disons que chaque équipe a eu sa mi-temps », résume David Peharpré. « Nous avons sans cesse essayé de construire, mais nous n’en avons pas été récompensé. En face, Aubel proposait un jeu physique et d’engagement. En outre, nous pouvons regretter certaines décisions de M. Picard. D’autre part, je peux vous annoncer que j’ai rencontré le comité jeudi soir et que je suis prolongé pour la saison prochaine. » Le 8 sur 12 depuis son arrivée plaide en sa faveur. 

    MICHEL CHRISTIANE dans LA MEUSE VERVIERS du 27 février 2017

    Lire la suite

  • Nethys-Voo ira en Cassation contre le jugement de Verviers

    Notre information parue ce samedi concernant la décision d’un juge de paix de Verviers d’annuler purement et simplement la dette d’une famille verviétoise envers la société VOO suite au scandale Publifin fait grand bruit. Et oblige bien sûr la société de télécommunications à réagir rapidement.

    Pour rappel, le juge de paix Luc Lehro de Verviers vient d’annuler une dette de 700 € pour des factures de télédistribution non payées de mai 2014 à juin 2015. À cela s’ajoutaient les intérêts et les clauses pénales pour 136 € ainsi qu’une indemnité de procédure de 619€, soit 1.455€.

    En guise d’explication, le juge évoque un arrêt de la Cour de Cassation datant de 2000 estimant qu’une convention à titre onéreux peut être annulée dès lors qu’une des parties a été animée de motifs illicites à l’insu de l’autre partie.

    Il estime que le contrat conclu par la famille avec Nethys avait pour but de gratifier des mandataires publics en leur versant des commissions sans qu’ils ne fournissent aucune prestation. « Ainsi, écrit-il, le fait que les modalités financières du contrat, et plus précisément le coût des prestations de télédistribution, aient été fixées en vue de rémunérer des relations immorales entre Nethys et des mandataires publics justifie l’annulation dudit contrat. » Si ce jugement devait faire jurisprudence, ce serait une catastrophe pour la société. Et il n’est pas susceptible d’appel vu que la somme ne dépasse pas 1.860€.

    Du coup, son conseil, Me Jean-Dominique Franchimont, a tenu à réagir : « Je n’ai pas encore lu ce jugement, dit-il. Mais si ce que relate cet article est exact, j’introduirai un pourvoi en Cassation car le juge ne répond en aucun cas à ce qu’on lui demande. Les motifs invoqués sont probablement politiques et sont totalement étrangers à la cause du contrat, à savoir la fourniture de services de télécommunications et de télédistribution. En outre, le comportement de ce magistrat n’est pas sans réserve et suscitera vraisemblablement de ma part une interpellation, voire un dépôt de plainte, devant le Conseil Supérieur de la Justice. Je me déciderai après avoir consulté le service contentieux de la société VOO-Nethys. » 

    LUC GOCHEL dans 7DIMANCHE du 26 février 2017