• NÉOBULLES VISE LES MARCHÉS ÉTRANGERS

    C'est en 1992 que le Kidibul est entré dans les fêtes des enfants. Ce produit est aujourd'hui propriété à 100% de Néobulles, au même titre que Vintense et Vivaro. Avec ces 3 marques, l'Aubelois Philippe Stassen espère conquérir davantage encore les marchés étrangers.

  • Ster va en appel

    Ster a décidé d’aller en appel de la décision du comité provincial de lui retirer les six points des victoires des matchs contre Milanello et Aubel suite à l’alignement d’Andrien qui, aux yeux du CP, n’était pas qualifié.

    VENDREDI PROCHAIN

    L’Union belge a déjà programmé une audience vendredi prochain, 10h30 à Bruxelles. La décision sera ainsi rendue pour pouvoir débuter le tour final le 15 mai avec le barragiste de P1 et les trois vainqueurs des tours finals de P2.

  • Transfert

    Kevin Bas quittera Aubel pour rejoindre la P2B de Rechain.

  • À Aubel, on n’oublie pas ses origines, daret !

    Sous ses airs d’entreprise « so british », à la communication bien huilée, la Cidrerie Stassen, rachetée par le groupe Heineken en 2012, n’en oublie pas moins ses origines : la Wallonie et son terroir. Ainsi, jeudi, lors d’une visite d’entreprise, nous avons pu apprécier ce terroir wallon dans toute sa splendeur. Non non, on ne parle pas ici des pommes de la région, mais plutôt de ce beau tableau blanc sur lequel trônaient fièrement ces douces paroles : « Merci au DARET qui a laissé le clark dehors !!! » Vive le terroir !

    (Ça va se savoir... dans LA MEUSE VERVIERS du 30 avril 2016).

  • L’abbaye de Val-Dieu et Stassen s’associent

    Deux cidres d’abbaye

    Présente sur la commune d’Aubel depuis 1895, la cidrerie Stassen prend un nouveau tournant cette année. Consciente du potentiel du cidre, elle a diversifié sa gamme en proposant 6 nouveaux produits dont 2 en association avec l’abbaye de Val-Dieu : les cidres d’abbaye.

    Entre 2012, et la reprise de la cidrerie Stassen par le géant brassicole Heineken, et 2015, le volume de production est passé de 250.000 hectolitres à 400.000 hectolitres par an. « Preuve qu’à la reprise, ils ne nous avaient pas menti en nous disant qu’ils voulaient faire prospérer notre entreprise », se réjouit Jean-Pierre Stassen, le 4e de la génération Stassen.

    Preuve de cet investissement grandissant, trois nouvelles gammes, pour un total de 6 produits viennent de voir le jour.

    Le plus surprenant, c’est celui issu du mariage entre la cidrerie Stassen et l’abbaye de Val-Dieu avec, comme résultat, deux cidres d’abbaye. Un blond et un brun, dont les robes ne sont pas sans rappeler celles des fameuses bières d’abbaye.
    Pour concocter ce duo, il faut une recette bien particulière. Tout d’abord, comme pour la confection de chaque cidre, il faut récolter des pommes. « Mais celles-ci viennent de vergers situés sur l’ancien territoire de l’abbaye », se targue Jean-Pierre Stassen. Ensuite, 3 types de jus sont nécessaires afin de confectionner ce cidre : les jus de pommes de cidre, de pommes de table et de poires. Une 1re fermentation normale, une seconde intervient. « Celle-là est unique car faite en cuve close. C’est quelque chose qu’on ne fait pas pour nos autres produits. » Elle permet de donner à ce cidre une mousse naturelle, semblable aux bières d’abbaye. C’est ainsi que sont nés ces deux cidres hors du commun. « C’est encore plus exceptionnel pour le cidre brun puisqu’il s’agit ici du 1er cidre brun au monde », annonce le dernier des Stassen dans l’entreprise. « Pour lui donner cette belle couleur brune, on a simplement pris des sucres un peu plus caramélisés et des pommes donnant un jus plus foncé de base. »

    S’il ne sera d’abord disponible, d’ici 3 semaines, que dans les commerces locaux, une belle expansion est à prévoir nous a-t-on assuré. L’abbaye est d’ailleurs prête à fournir des hectares de prairie en vue d’y planter de nouveaux vergers.

    Parmi les autres produits, trois d’entre eux se rapprochent plus volontiers du champagne, il s’agit des cidres bruts, rosés et grands crus. En ce qui concerne le dernier, il se base sur une recette qui fait fureur au Canada, il s’agit du cidre de glace : « Un cidre très concentré qui se rapproche de la famille des liquoreux ».

    LOÏC MANGUETTE dans LA MEUSE VERVIERS du 29 avril 2016