• Que se passe-t-il à Aubel le 4 août 1914 ?

    Dans le "Journal d'Aubel" du 15 décembre 1919, cet article daté du 4 août 1914 (*):

    Aubel, le 4 août 1914.

     

    Dès les premières heures, les bourgeois d’Aubel, improvisés terrassiers et scieurs d’arbres, se rendent sur les routes conduisant à la frontière allemande, afin d’y creuser des tranchées et abattre des arbres, travail commencé la veille, au soir, lorsque le sinistre tocsin appelait les hommes à coopérer à la défense du pays.

    L’agitation est grande,la population surexcitée est énervée ; elle attend anxieusement l’arrivée des troupes boches, car on annonce qu’elles ont quitté le bois d’Aix ; qu’il en est déjà à la Calamine, qu’elles arrivent à Henri-Chapelle et se dirigent vers Aubel.

    On les signale à Gensterbloom ; on les aperçoit à Merckhof, encore quelques minutes elles seront dans la localité. « Les voici, crient quelques personnes, venant du côté de la Krutsken.
    En effet, une patrouille de quelques cuirassiers d’abord, arrive place Antoine Ernst. Il était 9 h. 52 Elle est immédiatement suivie d’une dizaine de uhlans, lance au poing, montant de superbes chevaux et commandés par un officier (un ober-lieutenant sans doute, car ils sont tous ober, ces gens-1à) et prennent possession de la place.
    Fièrement campé sur son alezan, cet officier, à large carrure, recouvert d’un ample caban gris clair et coiffé du légendaire casque à pointe, est le type classique de l’officier prussien, tel qu’on nous l’a toujours dépeint. D’un œil conquérant, il inspecte la place, range ses hommes autour de la pompe, puis s’adressant au bourgmestre, lui donne l’ordre de faire enlever le drapeau national, qui flotte à la tour de l’église, de même que celui qui se trouve au balcon de l'hôtel-de-ville. Cet ordre est à peine donné, que déjà des soldats veulent enfoncer la porte de l’église, pour aller eux-mêmes accomplir cette triste besogne, et, comme l’église était fermée à ce moment, ils donnent l’ordre, revolver au poing bien entendu, de l’ouvrir, menaçant de tirer sur la tour, si l’on ne va pas rapidement. Car, disaient-ils, partout où passent les troupes du kaiser, il ne peut plus y avoir que le drapeau de l’Empire.

    Pendant ce temps, deux de nos concitoyens vont ôter le drapeau tricolore qui, depuis la mobilisation, flottait au haut du clocher. La même opération se fit à l’hôtel-de-ville. Cet enlèvement de notre drapeau a produit sur la population toute entière une triste et pénible impression peut-être la plus pénible dé toute cette période, où elle vécut sous le régime de la terreur teutonne. Un sentiment de révolte se soulevait au fond de l’âme et l’on aurait voulu venger cette insulte faite à l’emblème de notre liberté et de notre indépendance, mais que faire à cette heure ? Il fallait bien se rappeler que la raison du plus fort est toujours la meilleure.

    Les cavaliers boches s’étant rendu compte qu’Aubel était libre, qu’il n’y avait ni soldats belges, ni troupiers français, vont en informer les troupes qui attendaient à l’autre côté de la gare.
    Nous voyons alors arriver toute une division d’armée : régiment de cavalerie, régiment d'infanterie, régiment d’artillerie, cyclistes, automobiles, fourgons et tout le reste. Un repos est commandé, tous les soldats se répandent dans la localité, faisant irruption dans les magasins, exigeant des denrées et ne laissant pour ainsi dire rien à la population. Boulangeries, boucheries, charcuteries, furent vidées en quelques instants.

    Disons, pour respecter la vérité, qu'à ce moment ce que les boches demandaient, il le payaient. C'était sans doute pour se conformer à la proclamation signée du général von Emmie qui fut distribuée aux habitants et dans laquelle il disait que tout ce qui serait demandé, serait payé en argent ayant cours en Belgique. Dans cette proclamation,il disait aussi que l'Allemagne n’en voulait nullement à la Belgique, qu’elle ne voulait rien d’autre que le libre passage à travers notre pays, afin de se rendre directement en France.

    Après une heure de repos, ces troupes continuèrent leur marche sur Liège et vers midi, elles avaient quitté Aubel. L'après-midi, il en arriva de nouvelles, dont nous parlerons une prochaine fois, si cela peut intéresser les fidèles lecteurs
    du journal.

    J P.

    (*) Trois jours après l’entrée des Allemands à Aubel, Joseph Willems reçoit la visite d’un officier allemand qui lui ordonne de faire paraître « Le Journal d’Aubel ». Il s’en va en vociférant à la suite du refus de l’éditeur aubelois. (Claude Fluchard, dans « La presse à Aubel », « Aubel, Un Pays dans l’Histoire 1248-1998 »).

     

     

  • Kevin a pris le maillot blanc de Julien

    CYCLISME – TOUR DE WALLONIE 

    Comme je l'annonce sur le blog de Plombières, Kevin Van Melsen (Hombourg) s'est emparé du maillot blanc du Tour de Wallonie.

    En fait, Kevin l'a pris à Julien Stassen. Décidément, les bosses du TRW ont inspiré nos régionaux car l’Aubelois, Julien Stassen, était le détenteur de la tunique blanche lors des deux étapes initiales.

    « Je peux vous assurer qu’il était hyper motivé à l’entame de l’épreuve chère à Yves Van Assche et qu’il a donc répondu à l’attente », indique son papa qui n’est pas du genre à passer la brosse à reluire. Et c’est très bien ainsi.

  • Clermont : place aux artistes et artisans

    Capture d’écran 2014-07-30 à 09.07.28.png

    Ce dimanche 3 août, plus de 80 artistes seront présents à la 5e édition d’« Envol d’artistes », à Clermont. Au menu : une expo dans les rues et jardins de Clermont-sur- Berwinne, de 11 à 19 heures.

    Pour cette nouvelle édition, 50 % des artistes et artisans présents se produiront pour la première fois dans le village.

    Il y aura une grande diversité d’artistes : sculpture du métal, terre, bois, pierre, vannerie, vitraux... Certains d’entre eux travailleront sur place.

    Le tout se déroulera dans une ambiance musicale et de spectacle. La fête débutera à 13 h 30 avec Jacques Albert (chanteur, magicien et ventriloque). De 15 à 17 heures, Romy Conzen prendra le relais et cédera sa place à « The Detains», de 17h15 à 19h15. De19 h 30 à 22 heures, « The Bandhits » monteront sur scène.

    Le feu d’artifice sera tiré à22 heures. Quant au dernier concert, il aura lieu de 22h15 à 3heures avec Dj Sergio et Sir Charles Sax. Les enfants auront aussi droit à des animations. À15h, à 16h, à 17 h, à 18 h: spectacle de marionnettes. De 13 h 30 à 17 h 30: jeux en bois et de 15 à 19 heures, une maquilleuse charmera les enfants. Toute l’après-midi et début de soirée, place à la fête foraine.

    À NOTER Le prix d’entrée est de 3 euros durant la journée et 5 à partir de 19h.
    Infos : 087/44.87.45 ou 0495/24.30.27.

    Site internet : www.clermont2014.be. 

  • Geoffrey Scholzen: « C’est ma dernière saison »

     

    L’ancien défenseur central de La Calamine, passé par les équipes de jeunes d’Aubel et du RCSCapture-d’écran-2014-07-30-à-07_Scholzen.gif Verviers, va entamer sa sixième saison au S.K. Moelingen, faisant office de plus ancien joueur du noyau en compagnie du gardien de but.

    Après avoir assuré son maintien de justesse (et remporté la 3e tranche sans pouvoir prendre part au tour final), le S.K. Moelingen a opéré un gros lifting dans son noyau. L’Aubelois Geoffrey Scholzen est l’un des rares à être resté. Il entame la dernière saison de sa carrière. 

    L'entretien de Georffrey Scholzen avec Olivier Delfino est à lire dans "La Meuse Verviers" du 30 juillet 2014. 

  • Contrôles radar du mois d'août...

    Vendredi 01/08
    -Baelen: rue de l'Invasion, Hestreux
    -Welkenraedt: rue Mitoyenne, chaussée de Liège

    Samedi 02 et dimanche 03/08
    Contrôles aléatoires sur les axes accidentogènes

    Lundi 04/08
    -Herve: rue des 2 Tilleuls, rue Biomont, rue Fastré
    -Olne: Fosses Berger

    Mardi 05/08
    -Aubel: rue de Battice
    -Plombières: rue César Franck, rue de la Gare, rue de La Calamine

    Mercredi 06/08
    -Welkenraedt: rue de Baelen, rue Mitoyenne
    -Baelen: Hestreux, rue de l'Invasion

    Jeudi 07/08
    Contrôles aléatoires sur les axes accidentogènes

    Vendredi 08/08
    -Olne: Faweux
    -Herve: Biomont, rue du Bola, rue de Herve

    Samedi 09 et dimanche 10/08
    Contrôles aléatoires sur les axes accidentogènes

    Lundi 11/08
    -Plombières: rue de Birken, rue d'Aubel
    -Thimister-Clermont: rue Elseroux, Chapelle des Anges

    Mardi 12/08
    -Welkenraedt: rue du Château de Ruyff
    -Limbourg: Hèvremont, Thier de Villers
    -Baelen: route Jean XXIII

    Mercredi 13/08
    -Herve: rue de Henri-Chapelle, rue de Maëstricht, rue de Verviers
    -Olne: Fosses Berger

    Jeudi 14/08
    Contrôles aléatoires sur les axes accidentogènes

    Vendredi 15/08
    -Plombières: rue du Cheval Blanc, rue de Birken, rue Haute
    -Thimister-Clermont: route de Battice

    Samedi 16/08
    Contrôles aléatoires sur les axes accidentogènes

    Dimanche 17/08
    -Baelen: Hestreux, Nereth
    -Welkenraedt: rue Mitoyenne
    -Limbourg: Au Pairon

    Lundi 18/08
    Contrôles aléatoires sur les axes accidentogènes

    Mardi 19/08
    -Herve: rue du Trèfle, rue Fastré, rue Beauregard, rue de Maëstricht

    Mercredi 20/08
    -Baelen: Hestreux, rue Plein Vent
    -Limbourg: avenue Victor David
    -Welkenraedt: rue Mitoyenne

    Jeudi 21/08
    -Thimister-Clermont:route de Battice, Chapelle des Anges
    -Plombières: rue de Montzen, rue du Chemin de Fer

    Vendredi 22/08
    -Herve: rue Beauregard, rue Biomont, rue de Maëstricht
    -Olne: rue Bouteille

    Samedi 23/08
    Contrôles aléatoires sur les axes accidentogènes

    Dimanche 24/08
    -Thimister-Clermont: route de Battice
    -Limbourg: avenue Victor David
    -Baelen: Hestreux

    Du 25/08 au 31/08
    Contrôles aléatoires sur les axes accidentogènes