Activités sportives

  • Venez skier avec Armand Marchant !

    Un Fan Day est organisé par son fan club à Peer vendredi prochain.

    Nouvelle étape sur le chemin du retour aux affaires pour Armand Marchant, avec l’organisation d’un Fan Day dédié à ses supporters. Organisée par son fan club, la soirée se déroulera au Skidôme de Peer (province de Limbourg) le vendredi 25 janvier. L’un des temps forts de l’événement, c’est la possibilité pour tout qui le souhaite de skier aux côtés d’Armand Marchant sur la piste indoor limbourgeoise.

    D’un article d’OLIVIER DELFINO à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 18 janvier 2019.

  • Michaël Mager directeur sportif, René Ernst T1

    Aubel change d’entraîneur ! L’équipe A sera désormais dirigée par René Ernst, qui était le T2 de Michaël Mager depuis le début de la saison. De son côté, Michaël Mager reste très impliqué dans le club aubelois, puisqu’il en devient le directeur sportif.

    « Dans le souci d’améliorer notre cellule sportive, on a voulu ouvrir un poste de directeur sportif. Dès que cette nouvelle a été connue, Michaël Mager a postulé. Cela nous a surpris, on ne s’y attendait pas, mais il souhaitait évoluer dans un autre rôle. Il avait envie de se diriger plus vers la stratégie et la vision à long terme et on a décidé de lui confier cette fonction de directeur sportif. Il aura la responsabilité du recrutement en évaluant les besoins et en respectant le budget alloué et sera mandaté pour évaluer le noyau et mener à bien les reconductions des joueurs, également pour la P3. Le tout, en devant rendre des comptes au comité. Il aura également un rôle de consultant au niveau des U19 et des U21. C’est un poste qui nous manquait et on compte beaucoup sur son carnet d’adresses. Il souhaitait entrer en fonction directement », indique Marc Duthoo, le président aubelois, qui a annoncé la nouvelle aux joueurs ce jeudi soir.

    Le poste de T1 de l’équipe fanion laissé vacant par Michaël Mager est repris avec effet immédiat par son adjoint René Ernst, qui avait déjà terminé la saison passée dans le rôle d’entraîneur principal, suite au départ de Michel Remacle. « René reprend ce poste jusqu’en fin de saison et avec la priorité pour la saison prochaine », reprend notre interlocuteur.

    « L’OBJECTIF RESTE LE TOP 5 »

    A59AD7E2-12E0-44FD-A5A2-DFE30A14B933.jpegC’est donc René Ernst qui sera aux commandes pour la venue d’Amblève ce dimanche, si toutefois la météo le permet. Alors qu’on entame déjà la dernière ligne droite, l’objectif reste identique à celui qui avait été fixé en début de saison. « Notre objectif reste le top 5. On a le noyau et la qualité pour y arriver et il suffit d’un 7 sur 9 pour être à nouveau dans la course. On n’est pas très loin du top 3 », signale encore Marc Duthoo. Pour René Ernst, c’est donc un nouveau virage, alors qu’il ne souhaitait pas renouer avec la fonction d’entraîneur principal lors de son arrivée à Aubel en début de saison 2017-2018. Il avait d’ailleurs renoncé à son poste de T1 à Hombourg juste avant, mais de l’eau a coulé sous les ponts et chaque fois qu’il a dû assurer l’intérim depuis son arrivée à Aubel, cela a été couronné de succès, avec le maintien en P1 en point d’orgue la saison passée. « Il a le respect des joueurs et c’est la personne idéale pour remplacer Michaël. Il terminera la saison sans adjoint et c’est notre coach idéal pour la saison prochaine ; c’est lui notre priorité », conclut Marc Duthoo, reconnaissant aussi que les derniers résultats en date « ne sont pas ce qu’on espérait ». René Ernst présente en tout cas l’immense avantage de connaître parfaitement le groupe qu’il reprend en mains.

    Un article d’OLIVIER DELFINO dans LA MEUSE VERVIERS du 18 janvier 2019.

  • Après la petite excursion à Gand, place au championnat !

    Dimanche dernier, les filles du volley s’étaient vues offrir un joli cadeau sous forme d’une invitation de l’équipe locale, une des grosses pointures de la Ligue A. Une belle occasion pour elles de se jauger par rapport au niveau de jeu de la catégorie reine !

    « A la fin du match, nous n’avions pas à rougir de notre prestation. Gand avait pris les choses au sérieux en alignant son noyau A, expliquait Stef Dorthu. La différence de niveau, s’est faite ressentir certes, mais dès que les filles ont pris confiance en elles, nous avons assisté à de beaux échanges. »

    Petite ombre au tableau, lors du premier set, elles furent inexistantes, encaissant coups sur coups et en terminant sur un cinglant, 25-3. « C’est un petit souci, car ce n’est pas la première fois que cela nous arrive d’être pratiquement inexistant en début de match. On se pose des questions sur la raison. Un manque de concentration, un problème de mental ? On en a parlé entre nous et nous devons trouver la solution ».

    La bonne carburation est revenue par la suite, renforçant l’envie du président d’aller voir si l’air est plus frais en Ligue A. « Un sacré challenge, mais pourquoi pas ! On verra à la mi-mars, après le match capital à Tchalou ». L’actuel leader de la compétition !

    « Toutefois, il faut être réaliste ! A Gand, nous avons pu voir l’importance de la structure du club, de l’encadrement de l’équipe. Là, Aubel n’est pas encore à ce niveau. Il y a du boulot, mais qui n’est pas insurmontable. Il faudra bien faire la part des choses, car il n’y a pas que le sportif. Il y a l’aspect financier. On devra trouver de bons partenaires ».

    Ambitieux le président ! Qui n’avance pas recule…

    En attendant, retour au boulot pour les filles, avec un déplacement samedi, 18 heures à Zandhoven, une équipe de milieu de classement. Avec du sérieux, de la motivation et un bon mental, les filles ne devraient pas rencontrer trop de problèmes. Mais en sport, rien n’est acquis… Motivées les filles !

  • L’effectif d’Aubel est décimé

     Mike Mager voit son groupe de plus en plus réduit au fil des semaines.

    Le groupe est de plus en plus restreint à Aubel. Blessures, examens, suspensions, le groupe de Mike Mager n’est vraiment pas épargné. Au rayon des blessés, citons Stassen, Roex, Mauclet, Spits, Meessen et Nijhoff, pour qui la saison est d’ores et déjà finie, sans oublier Spierts et Dehon, absents de longue date. Van Hoof et Galère sont quant à eux suspendus.

    « On commence à être un peu juste… On a disputé un match amical ce mardi contre Limont, et on était 14 », déplore le coach. Et les examens n’arrangent pas non plus les Aubelois. « Willems revient seulement ce jeudi à l’entraînement. Meyers a toujours des examens, et il part en Erasmus pour trois mois le 3 février, donc on ne le verra plus beaucoup cette saison. » La seule bonne nouvelle concerne Van Melsen, qui revient aux affaires, comme l’annonce son coach. « On récupère notre buteur, après avoir purgé sa suspension de quatre semaines. C’est déjà ça… »

    D’un article d’ALEXANDRE CUITTE dans LA MEUSE VERVIERS du 17 janvier 2019.

  • 1 an après avoir quitté Aubel, Remacle va coacher le FC Eupen

    Il succédera à Mario Kohnen, qui va quitter le club.

    Le FC Eupen a trouvé son coach pour la saison prochaine. À la recherche d’un nouveau T1 suite à l’annonce du départ de Mario Kohnen en fin de saison, les Eupenois ont réussi à mettre le grappin sur Michel Remacle, l’ancien coach d’Aubel.

    D’un article de LOÏC MANGUETTE à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 17 janvier 2019.