Activités sportives

  • Aubel en huitièmes de finale de la Coupe

    C’est la première fois de leur histoire que les Aubeloises se hissent à ce niveau de la compétition.

    Tout juste promues en Ligue B, les filles d’Aubel ont entamé leur saison 2018-2019 sur les chapeaux de roue. Et ce, tant en championnat (2 victoires, 1 défaite) qu’en Coupe de Belgique, où elles ont atteint pour la première fois dans l’histoire du club les huitièmes de finale. Ce sera ce samedi face à Farciennes.

    De retour cette saison en Ligue B (soit l’antichambre de l’élite nationale), l’équipe féminine d’Aubel a bien digéré la transition et a entamé son championnat avec 2 victoires et 1 défaite.

    Mais c’est surtout en Coupe de Belgique que les Aubeloises se sont distinguées, puisqu’elles ont décroché leur ticket pour les huitièmes de finale de cette compétition réservée aux clubs de Ligue A et de Ligue B.

    Après avoir franchi le stade des 32 es de finale face à une autre formation de Ligue B, Aubel a éliminé Louvain, l’un des cadors de Ligue B, en 16 e de finale.

    « On disputera notre huitième de finale ce samedi à 18 heures à domicile contre Farciennes, une équipe de Ligue A,Capture d’écran 2018-10-16 à 10.02.17.png qui fait un peu l’ascenseur entre 1 re et 2 e divisions depuis quelques années. On a quelques espoirs, on rêve d’aller plus loin et de tirer ensuite une grosse pointure de Ligue A. L’appétit vient en mangeant », confie Stephan Dorthu, président du club aubelois depuis 12 ans. Mais avant d’envisager plus loin, le club peut déjà se réjouir de la double première qui s’annonce ce samedi au hall omnisports. « Ce sera en effet la première fois qu’on jouera en match officiel contre une formation de Ligue A et c’est aussi la première fois que notre club, qui existe depuis une trentaine d’années, atteint les huitièmes de finale de la Coupe de Belgique. » Parmi les 16 dernières équipes en lice, il n’en reste que quatre qui sont actives en Ligue B. Dont Aubel, bien décidé à mettre toutes les chances de son côté pour continuer à rêver. « L’entrée sera gratuite ce samedi et nous attendons le plus de supporters possible pour pousser les filles vers l’exploit », reprend le président. Et d’évoquer un peu le championnat également. « Au départ, la Ligue B, c’était un peu un saut dans l’inconnu, mais on a transféré des filles ayant déjà évolué en Ligue A et en Ligue B. De plus, on a livré une très bonne préparation et on a fait le plein de confiance. La mayonnaise a l’air de prendre. » Bref, tous les feux semblent actuellement au vert du côté du Volley-ball Club Aubel… 

    OLIVIER DELFINO dans LA MEUSE VERVIERS du 16 octobre 2018.

     

  • Pesser : « On n’a jamais su être serein à Braives »

    Malgré un avantage de deux buts alors qu’on venait de franchir la première demi-heure, Aubel est rentré les mains vides de son déplacement à Braives (4-3).

    Capture d’écran 2018-10-16 à 09.55.34.png« On n’a jamais su être serein dans ce match et c’est surtout défensivement qu’on a failli. On a été fortement mis en difficulté ; on était tous un peu fébriles, je ne sais pas comment l’expliquer. Peut-être est-ce dû à des petits manques de concentration. On ne devait en tout cas jamais perdre ce match après avoir inscrit trois buts en une mi-temps », analyse l’expérimenté Pierre Pesser, qui retrouvait pour l’occasion une place de titulaire.

    Et de poursuivre : « Le coach nous avait remis en garde au repos (NDLR : c’était alors 2-3 pour Aubel) : il fallait fermer la boutique derrière. Mais on a pris un but deux minutes après la reprise… Sur les quatre derniers matchs, on s’est chaque fois fait rejoindre par notre adversaire.

    On est toujours bien dedans, mais on ne parvient pas à rester constant durant 90 minutes. Il y a toujours des moments d’égarement qui se payent cash », reprend le défenseur aubelois, qui remet toutefois les choses dans leur juste contexte. « On compte 16 points et on ne les a pas volés. Notre bilan est juste et je pense qu’on est à notre place. Il n’y a pas péril en la demeure. On a montré pas mal de bonnes choses sur le premier tiers du championnat et on n’a connu que deux défaites en 10 matchs. » 

    O.D. dans LA MEUSE VERVIERS du 16 octobre 2018

  • Aubel n’enchaîne pas à Andenne

    Capture d’écran 2018-10-15 à 12.28.42.pngCe samedi, Aubel avait une bonne occasion de confirmer sa belle victoire de la semaine dernière face à Montsur-Marchienne. En effet, les hommes d’Arnaud Lardinois se déplaçaient à Andenne, une équipe qui n’a pas bien commencé son championnat et qui était en recherche de points.

    Pour cette rencontre, le coach aubelois récupérait Klassen, Fontaine et Hubert. Pourtant, les Herbagers n’ont pas été à la fête durant cette partie. L’équipe namuroise prenait rapidement les devants et l’écart était déjà conséquent à la mi-temps. Le troisième quart-temps n’allait pas engendrer une réaction du côté aubelois et l’issue du match était déjà connue avant le dernier quart. Aubel s’est logiquement incliné 73-58 face à un concurrent direct pour le maintien.

    « Nous ne sommes jamais parvenus à rentrer réellement dans cette rencontre », détaille Romain Klassen, de retour à la compétition après plusieurs semaines d’absence. « Nous avons souvent joué à contretemps et nous avons été régulièrement dépassés par le rythme imposé par notre adversaire. Jamais nous n’avons réussi à imposer notre rythme face à un adversaire qui va batailler avec nous pour se sauver. C’est dommage car nous aurions pu prendre nos distances avec le bas de classement. À nous de rectifier le tir la semaine prochaine face à Mariembourg. » Enfin, Romain a connu une rentrée difficile. « Je n’ai pas senti de douleur à mon épaule mais je n’avais pas de bonnes jambes. Je suis à court de rythme et hier c’est toute l’équipe qui n’avait pas le bon rythme. Nous avons connu beaucoup trop de ratés durant ce match. »

    C.B. dans LA MEUSE VERVIERS du 15 octobre 2018.

    Lire la suite

  • Aubel menait 1-3 après une demi-heure de jeu...

    Mager : « J’ai vu des choses inadmissibles »

    Michaël Mager était furieux suite à la prestation et la défaite de ses ouailles à Braives. « J’ai vu des choses inadmissibles dans le chef de mes joueurs. On a relancé Braives dans le match en commettant des erreurs de positionnement et de course. Collectivement et défensivement, on a été scandaleux et on a manqué de qualité. » Pour la deuxième fois dans ce championnat, Aubel s’est donc incliné, ce qui le fait descendre à la sixième place d’un classement serré. Et comme le souligne l’entraîneur aubelois, son équipe a eu tout en main pour s’imposer en menant 1-3 après une demi-heure de jeu. Les joueurs de Jofray Hella accumulaient alors les erreurs défensives et les cadeaux en faveur d’Aubel.

    « À ce moment-là, je nous voyais très mal embarqués. Pourtant, Aubel ne s’était pas créé de réelles occasions dangereuses dans le jeu. C’est sur phase arrêtée que notre adversaire nous a à chaque fois fait mal suite à des erreurs de positionnement de notre part », confiait Joffray Hella, qui avait changé son système de jeu en privilégiant une défense à trois. « On ne proposait rien de bon. On est donc revenu à une défense à quatre et je n’ai pas hésité à changer mes deux défenseurs centraux à la pause. » Une première mi-temps au bout de laquelle les Braivois pouvaient s’estimer heureux de n’être menés que par un but d’écart. « Ce dimanche, on a eu la chance d’avoir un grand Preud’Homme. Sans lui, on ne gagnait pas. »

    C’est d’ailleurs ce dernier qui, juste à la reprise, égalisait et relançait le suspense de la rencontre. « À 3-3, on a vraiment senti que la tendance s’inversait et qu’on reprenait le dessus », lançait le T1 hesbignon qui a bien cru que son équipe ne parviendrait de nouveau pas à l’emporter au moment où Harani loupait à deux reprises un face-à-face avec le gardien. Mais la troisième était la bonne pour le Français qui offrait ses trois premiers points à domicile pour les Braivois. « Ce succès nous fait du bien. On est désormais invaincu depuis quatre matches et il faut continuer comme ça la semaine prochaine à Beaufays. »

    De LA MEUSE VERVIERS du 15 octobre 2018.

    Lire la suite

  • Un Aubel remanié mais déterminé

    Après 3 matches nuls consécutifs (Sprimont, Weywertz et Beaufays), Aubel s’apprête à faire un déplacement du côté de Braives avec un effectif sensiblement remanié. « Oui, j’ai 2 suspendus et 2 blessés (voir ci-contre), mais cela n’empêche que nous restons déterminés pour aller chercher une victoire avant un gros calendrier (UCE, Ster puis Dison) qui nous attend ». Pourtant, Braives ne devrait pas constituer un grand obstacle au vu de la piètre moisson qu’il a pris à domicile en 4 sorties (un seul point, face à Rechain). Evidemment, Mike Mager ne veut pas s’arrêter sur ces statistiques. « C’est vrai que je connais très peu notre adversaire de dimanche. Ce ne sera pas facile au vu des circonstances de mon noyau, puis je sais que son terrain n’est pas évident. Aussi, il n’a pas encore gagné à la maison et aura donc hâte d’y mettre un terme face à nous ». Bien qu’ayant provisoirement perdu sa 2e place au classement, la semaine dernière, au détriment de Raeren-Eynatten, Aubel reste surtout un sur très joli bilan avant d’aborder le dernier match de la 1e tranche. « J’en suis très satisfait d’un point de vue points, mais aussi du contenu. On progresse de sortie en sortie et ce, même si nous restons sur 3 partages alors que nous y avons effectué nos meilleures prestations. Nous devons bien aborder ce match à Braives et surtout aller chercher cette victoire ». Sur la présence de Willem et Mutsinzi en P3 ce samedi soir alors que suspendus... « Ils sont suspendus de dimanche au samedi suivant… » Drôle de situation ça ! 

    PATRICK GODARD dans LA MEUSE VERVIERS du 13 octobre 2018

    Lire la suite