Activités sportives

  • « Seul le résultat d’Aubel m’importe »

    A 4 matches de la fin, Dison, Aubel et Minerois devront encore gratter au moins 6 points pour espérer se sauver. Ce dimanche risque déjà d’être décisif avec 7 des 8 équipes encore concernées qui s’opposent…

    Quand on évoque Fize-Aubel, on ne peut s’empêcher de penser au match de barrage n’ayant pas permis aux Aubelois d’accéder, jadis, à la P1 puisque Fize… s’y était imposé. Ce dimanche est un autre jour, un autre match mais… tout aussi important ! Cela joue serré pour l’attribution des dernières places pour l’ascenseur vers la P2. Et la joute entre Fize et Aubel sera chaude, ardue et compliquée. Il s’agira de bien gérer cette rencontre, le stress, la tension et la pression, mais le coach ad interim aubelois, René Ernst, rejette cette condition de pression : « Mon groupe est bien, jeune donc insouciant. Il ne sert à rien de rajouter de la pression. On sait que l’on aborde un match important ».

    Mais Ernst n’a pas encore couché 15 noms sur le listing, il veut se donner le temps de la réflexion : « Actuellement, je n’ai que 12 noms. Les 3 derniers, je les désignerai ce samedi. Je veux prendre le temps de réfléchir aux postes dont j’ai besoin et surtout ne pas avoir de doublon dans mon noyau ». Et puis Fize, il connaît bien, mais pas le terrain… « Ce sera une découverte, on m’en a un peu parlé. Sinon cette équipe regorge de talents, d’expérience et je sais que l’on doit se méfier de ce groupe car nous n’étions pas parvenus à l’aller (0-0) à prendre le dessus. » Le mentor aubelois revenait enfin sur l’enjeu : « Si la défaite était au rendez-vous, ce ne serait pas catastrophique non plus car on a encore 3 matches derrière. Seulement, il faudra prendre un point ou mieux la victoire car je ne me soucie pas des autres équipes. Seule mon équipe et le résultat d’Aubel m’importent. »

    PATRICK GODARD dans LA MEUSE VERVIERS du 21 avril 2018

    Lire la suite

  • Julien Stassen brave la pluie.

    En Croatie, L’Aubelois de WBAqua Protect dispute depuis ce mardi le Tour de Croatie (2.HC). Il pointe actuellement au 106e rang du classement général, après la 4ème étape.

  • Aubel arrivera-t-il à se ressaisir à temps ?

    BASKET - PROVINCIALE 1

    Mardi, en match d’alignement, le RBC Aubel devait valider son ticket pour les playoffs en recevant la Vaillante Jupille, lanterne rouge condamnée à la relégation. Pourtant, contre toutes attentes, et après deux prolongations, ce sont les Liégeois qui sont venus s’imposer 75-81 !

    Un scénario catastrophe pour un groupe en crise. « Personne ne s’amuse et on ne voit plus rien sur le terrain », grommelait un Christophe Hougardy que l’on sent à bout. « Je veux bien prendre une part de responsabilité suite à mon absence ces derniers jours car j’étais en vacances mais j’ai vu des choses inexplicables contre Jupille. Pas la moindre envie, pas d’organisation et pas de volonté. Je me doute que beaucoup sont en train de me tailler un costard dans mon dos au lieu de se remettre en question. Mais, peu importe le coach, sur le terrain, les

    joueurs auraient dû prendre le dessus sur cet adversaire ! Le groupe se braque sur l’arbitrage (une exclusion) et les raleries sont perpétuelles. » Un revers problématique, qui devrait déboucher sur le passage du Président devant le groupe avant le duel de ce vendredi, 21h, à Hannut. Un match vital car, si les Verts venaient à s’incliner lors des deux derniers duels et que les Hesbignons réussissaient un 2 sur 2, Aubel pourrait tout simplement se retrouver à la 6e place finale ! Alors, une réaction est-elle encore possible dans cette équipe dont l’effritement est impressionnant?

    Lire la suite

  • Sarah Inghelbrecht va découvrir la Flèche Wallonne

    L’Aubeloise d’adoption Sarah Inghelbrecht découvrira, après Liège-Bastogne-Liège l’an dernier, la Flèche Wallonne ce mercredi. Mais sa situation n’est pas plus enviable.

    « On reste dans l’amateurisme »

    « Je ne me considère pas comme professionnelle, car je roule à vélo surtout par plaisir. Avec mes défraiements et mon statut VDAB (l’équivalent de l’ADEPS en Flandre), je gagne moins que si j’avais un vrai job », considère la compagne de Julien Stassen, diplômée universitaire en commerce.

    « En Belgique, seule cinq filles sont vraiment professionnelles. Pour le reste, c’est la débrouille. Dans mon équipe, chacune tente de gagner un peu d’argent mais c’est compliqué. La situation s’améliore dans les six ou sept meilleures équipes mondiales, surtout celles qui émanent d’une équipe masculine avec un gros budget. Pour les autres, on reste dans l’amateurisme. J’espère qu’on arrivera à un salaire minimum, même si ça risque de tuer pas mal de petites équipes. Je suis peut-être née quelques années trop tôt pour devenir pro », juge la Flamande d’origine qui a pour mission d’intégrer l’échappée matinale de cette Flèche Wallonne.

  • Aubel lance la lutte pour les playoffs ce soir

    Capture d’écran 2018-04-17 à 10.11.08.pngCe soir (19h), Aubel disputera son dernier match d’alignement contre la Vaillante Jupille. Les Herbagers doivent impérativement profiter de la venue de la lanterne rouge pour renouer avec la victoire et défendre leur 3 e place. Car on entre dans la toute dernière ligne droite de la saison avec les deux dernières journées de championnat où tout peut encore se passer. Il reste la lutte pour le titre où Neuville vient de prendre la main et sera sacré en cas d’ultime victoire, dans 10 jours à Waremme. Par contre, pour la 3 e place (derrière Haut-Pré), tout est encore possible. Depuis le début de la saison, Aubel n’a jamais quitté ce top 3 qui lui semblait promis. Pourtant, l’année 2018 demeure plus que moyenne pour le groupe de Hougardy qui est désormais attaqué de toutes parts. Ainsi, en cas de victoire ce soir, Aubel resterait à 8 revers, c’est-àdire le même bilan qu’Ensival, un adversaire sur qui les Verts sont largement positifs. Derrière, le Collège Saint-Louis (inscrit de dernière minute aux playoffs) comptabiliserait un revers de plus mais les Liégeois ont l’average en leur faveur. Bref, pour rester 3 e et avoir l’avantage du terrain en demi-finale, le plus simple est que les Aubelois enchaînent deux victoires lors des deux dernières journées en recevant Pepinster et en allant à Hannut. Par contre, un revers et c’est Ensival qui prendrait les commandes en cas de sans-faute final. Pour les troupes de Christophe Hauglustaine, le programme sera corsé avec la venue du Haut-Pré et un déplacement à Alleur. Avec le MOSA et Visé, les Collégiens ont le programme le plus facile et devrait finir par un 2 sur 2. De quoi mettre la pression sur nos deux représentants qui pourraient aussi bien se retrouver à la 5e place.