Aubel

  • Victor Beckers démissionne

    Comme on s’y attendait et comme nous l’avions annoncé, les conseillers communaux herviens ont voté la location de trois locaux de l’ancien hôtel de ville de Herve pour accueillir les bureaux du GAL, association récemment créée et qui défend le terroir du Pays de Herve. Cette discussion a été l’occasion pour Pierre-Yves Jeholet, le bourgmestre, d’expliquer qu’à l’étage de ce bâtiment, on ne relocalisera pas les ateliers créatifs de la Maison Detry.

    Capture d’écran 2016-08-31 à 07.20.05.pngVictor Beckers, lui, en a profité pour signaler qu’il souhaitait mettre fin à son mandat de président de l’ASBL Pays de Herve Futur, à la date du 1er novembre. Il estime qu’avec le GAL, on dispose désormais d’une structure apte à pérenniser les objectifs que s’était fixés Pays de Herve Futur, ce qui était un de ses objectifs en tant que président.

  • Evens se fait tacler par son

    FOOTBALL – PROVINCIALE 1

    Le match entre Aubel et Weywertz a quelque peu tourné au cauchemar pour les visiteurs ce dimanche. Une défaite 4-0 et un premier but un peu gag, surtout pour le pauvre Antoine Evens ; il raconte. « Un joueur d’Aubel passe à Henrotay, qui part seul vers le but. Je suis à ses côtés et Koonen veut anticiper le tacle, sauf qu’au lieu de tacler Henrotay, c’est moi qu’il touche… » Le joueur d’Aubel n’en demandait pas tant pour ouvrir la marque. Cette phase résume un peu la première mi-temps d’Aubel marquée par une sacrée dose d’opportunisme. « Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Ils ont trois occasions en première mi-temps et en mettent deux. De notre côté, on a manqué de réalisme. » Résultat des courses, Weywertz se retrouve dernier. « Il y a vraiment un contraste entre nos bons matchs de Coupe et nos premiers matchs de championnat. Selon moi, on a trop forcé en Coupe, certains n’étaient pas encore tout à fait prêts et du coup, se sont blessés. C’est ce qui nous coûte notre mauvaise entame de championnat », nous explique le prof de math à SFX2. Selon lui, reprendre si tôt est une aberration. « Pour être directement “fit”, on devrait presque reprendre en juin. Ce n’est pas possible… » Malgré la mauvaise entame de championnat, l’état d’esprit reste bon. « On sait qu’on est capable de mieux, une fois que l’effectif sera complet, ça ne peut qu’aller mieux. »

    Lire la suite

  • Henrotay (Aubel) en a planté trois contre Weywertz

    FOOTBALL – PROVINCIALE 1

    « Plus arrivé depuis les jeunes »

    Ce dimanche face à Weywertz, Aubel a réalisé une composition presque parfaite (victoire 4-0) avec, en maître d’orchestre, le jeune Benoît Henrotay, 19 ans à peine, qui a empilé les buts avec un triplé à son actif. Les trois fois, Capture d’écran 2016-08-31 à 07.06.44.pngle jeune attaquant s’est retrouvé face à Zucca et son pied n’a pas tremblé. « C’est vrai, ce n’est pas quelque chose qui m’est arrivé souvent, surtout depuis que je joue à ce niveau. Par contre, il m’est arrivé d’en mettre quelques-uns quand je jouais en catégorie de jeune, mais ça remonte un peu maintenant », commentait le buteur aubelois à la sortie des vestiaires. Et de continuer : « c’est sûr, ça fait plaisir, des matchs comme ça. C’est toujours plus plaisant quand on trouve le chemin des filets facilement. Pourtant, mon match n’était pas parfait. J’ai raté une ou deux occasions faciles, il me reste encore beaucoup de choses à améliorer mais je me sens vraiment bien dans l’équipe. »

    Pour lui comme pour ses coéquipiers, la défaite n’était pas envisageable ce dimanche. « Il était impératif de gagner. D’une part, parce qu’on avait fait de bons matchs auparavant et qu’on n’avait pas été récompensé et d’autre part, pour notre moral et nos suppor- ters. » Que ce soit dans le vestiaire ou sur le terrain, on le sent, celui qui vient d’arriver des U21 de l’AS Eupen n’a pas mis beaucoup de temps avant de s’intégrer à sa nouvelle équipe. « Sur le terrain, on forme un vrai groupe, ce n’est pas 11 individualités mais un bloc qui joue ensemble. Et puis, malgré le début de saison difficile, on a tous gardé un très bon état d’esprit, malgré la défaite. » Désormais, après ce triplé, Benoît Henrotay sera attendu de pied ferme par ses futurs adversaires. C’est pourtant quelque chose qui ne lui fait pas vraiment peur. « Je serais certainement un peu plus surveillé sur le terrain, mais ce n’est pas vraiment un souci. Autour de moi, il y a d’autres gars qui peuvent scorer ; je pense notamment à Julien Galère, qui a eu deux très grosses occasions ce dimanche et qui peut aussi marquer facilement. » Il y a en tout cas fort à parier qu’on entendra encore parler d’Henrotay dans les prochaines semaines. 

    LOÏC LANGUETTE dans LA MEUSE VERVIERS du 31 août 2016

  • Décès de Monsieur Joseph PINCKAERS, époux de Victorine Meyers

    Joseph_Pinckaers_20070224_042.gifLa famille annonce le décès de Monsieur Joseph PINCKAERS, époux de Victorine Meyers, né en septembre 1930 à Sippenaeken et décédé à Rémersdael le 30 août 2016.

    Le défunt repose au funérarium à Aubel où la famille recevra les visites les mercredi, jeudi et vendredi de 17 à 19h.

    La veillée de prières aura lieu le vendredi 2 septembre à 19h30 en l'église d'Aubel.

    La liturgie des funérailles, suivie de l'inhumation au cimetière d'Aubel, se tiendra le samedi 3 septembre à 10h30 en l'église St Hubert d'Aubel.

     

  • 75.000 spectateurs et 500 fûts de bière en un mois

    Les chiffres fous du vidéo-mapping du Val-Dieu

    Le vidéo-mapping qui aura illuminé durant un mois la basilique de Val-Dieu, jusqu’à ce dimanche, aura été une grande réussite en termes de fréquentation. La qualité du spectacle, le bouche-à-oreille et la météo y ont été pour beaucoup. À tel point que certains sont venus revoir le spectacle une demi-douzaine de fois. Les chiffres fous de cette deuxième édition, après celle de 2013 dans la cour, qui avait attiré 53.650 spectateurs :

    > 75.000 : c’est l’estimation du nombre de spectateurs, selon Tour des sites. Un calcul basé sur la superficie, les comptages, le nombre de véhicules sur le parking… Le succès est tel et le site si propice à un tel spectacle que désormais, Tour des sites réfléchit à un spectacle récurrent qui pourrait conduire les spectateurs en plusieurs points, comme la basilique, la cour et le parc, par exemple. Une initiative qui pourrait impliquer aussi les producteurs de produits de bouche.

    > 3.700 spectateurs : C’est ce qu’on a dû atteindre en pointe, par soirée, les week-ends. Un chiffre nettement moindre quand la météo était au crachin. Mais, souligne Benoît Meurens, il n’y a eu des gouttes qu’à trois reprises en trente soirées.

    > 22 éléments séparés composaient l’image, illuminant le bâtiment en oblique pour éviter les ombres. « On n’avait jamais eu une infrastructure aussi complexe », explique Benoît Meurens.

    > 500 fûts de bière de Val-Dieu de 20 ou 30 litres ont été servis, selon Alain Pinckaers, de la Brasserie du Val-Dieu. Ils contenaient 20 ou 30 litres chacun. Ce qui nous donne au moins 10.000 litres de bière spéciale écoulés.

    > 20.000 gros verres de bière spéciale 800e anniversaire avaient été fabriqués pour l’événement. Ils étaient servis moyennant deux tickets (soit 3,40 euros), pour éviter qu’une flopée s’évanouisse dans la nature, comme cela avait été le cas en 2013. Entre 5 à 6.000 ont été ainsi honnêtement acquis par des amateurs de bonne bière.

    > 1, comme one-shot, pour la cuvée spéciale 800 ans. La brasser à nouveau ne serait pas réaliste, car il faudrait immobiliser des cuves trois semaines de plus que pour un brassin classique. Or, la brasserie tourne déjà à plein rendement sans cette 800.

    YVES BASTIN dans LA MEUSE VERVIERS du 30 août 2016

Nos rubriques